Partenaires

Logo Université Paris 13
Logo LSPM



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Équipes scientifiques > > FINANO > Thématiques > OR3 : Coupling in artificial multiferroïcs

OR3 : Coupling in artificial multiferroïcs

Description
Equipement
Illustrations
Collaborations/Contracts
Publications
PhD thesis, Master thesis and Post-Docs

Members :
Permanent : F. Zighem and S. Mercone,
Eng : Alexis Garcia Sanchez
PhD student : N. Ballot, M. Gueye

Past members :
Noémie Ballot (PhD thesis), Camille Ibrahim(Master 1), Ngo Thi Lan (Master thesis), Anouar El Bahoui (Post Doc), Biswanath Samantaray (Post Doc), Philippe Moch (Emeritus Professor), Baba Merieme Wague (Master thesis)

Brief description

Cette thématique de recherche est actuellement constituée de trois membres permanents (deux MCF et un ingénieur), d’un docteur en stage postdoctoral (Anouar El Bahoui) en collaboration avec l’OR1 ainsi que d’un doctorant (Mouhamadou Gueye). Il est à noter que cet axe de recherche, récemment initié, a pour vocation de créer une activité d’équipe structurante autour des couplages de propriétés élastiques et électromagnétiques, s’appuyant sur les compétences des deux autres opérations de recherche. Les structures multiferroïques auxquelles nous nous intéressons sont dites artificielles car trouvant leur essence dans l’effet magnétoélectrique indirect au travers des effets de magnétostriction induits par exemple dans une couche mince ferromagnétique déposée sur un substrat piézoélectrique (voire ferroélectrique). Dans ce type de systèmes, les effets mécaniques aux interfaces (transmission des déformations) entre la couche magnétique et la couche piézoélectrique revêtent un rôle crucial. Ainsi, les compétences des membres de l’OR1 (en particulier de D. Faurie) centrées autour de la mesure de déformations de films minces par différentes méthodes expérimentales (diffraction des rayons X, corrélation d’images sous essai de traction) nous serviront au moment de l’analyse quantitative du couplage magnétoélastique et magnétoélectrique dans de telles structures. Notre projet de recherche a pour principaux objectifs la détermination expérimentale et la modélisation numérique de l’influence de la présence simultanée au sein d’un même système de paramètres d’ordre différents, mais couplés, sur les propriétés (élastiques, magnétiques et électriques) statiques et dynamiques. Il est à noter qu’une part non négligeable de notre projet sera consacrée à des développements instrumentaux, principalement autour de la résonance magnétique et de la microscopie de champ proche (piézo-réponse) en collaboration avec d’autres membres de l’équipe (en particulier M. Belmeguenaï de l’OR2). Le choix d’étudier les structures multiferroïques extrinsèques est lié à la grande rareté des composés dits intrinsèques dans lesquels plusieurs paramètres d’ordres d’origines différentes coexistent (ex : BiFeO3 qui est à la fois antiferromagnétique et ferroélectrique).