Partenaires

Logo Université Paris 13
Logo LSPM



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Équipes scientifiques > > HP-HT

HP-HT

L’équipe « Procédés Haute Pression – Haute Température » trouve son origine autour du domaine technologique des hautes pressions (HP). Elle regroupe aujourd’hui des thématiques visant à l’élaboration de matériaux (OR1), leur mise en forme et les liens avec leurs propriétés (OR2) ou leur utilisation (OR3) dans des conditions de température et de pression loin de la normale ; une dernière thématique s’intéresse enfin à la thermodynamique des mélanges énergétiques (OR4) :

- OR1. Elaboration et transformations structurales sous conditions extrêmes, dont l’objectif scientifique porte sur la maîtrise de procédés permettant l’élaboration ou la transformation de matériaux en agissant sur la matière loin des conditions normales via l’action de hautes pressions et/ou de hautes températures. La stratégie repose alors sur l’optimisation directe des paramètres p et T par l’expérience en général.

- OR2. Métallurgie des Poudres, Microstructures, Propriétés, Usinabilité (MP)2U, dont l’objectif scientifique porte sur la métallurgie physique et structurale. Elle s’intéresse tout particulièrement à l’Ingénierie de microstructures multi-échelles (ou architecturées) utilisant la métallurgie des poudres pour créer des microstructures harmoniques, à l’élaboration de nano-composites à matrice métalliques en étudiant les relations élaboration-microstructure-propriétés-usinabilité, et aux matériaux à haute entropie de mélange (HEA : High Entropy Alloys)

- OR3. Interactions matériau/gaz sous pression, dont l’objectif scientifique porte sur la maîtrise de procédés permettant l’évaluation fonctionnelle de matériaux au titre de leur intégration à un procédé. La stratégie repose alors plus particulièrement sur la comparaison entre expérimentation et simulation à paramètres fixés validés internationalement.

- OR4. Thermodynamique des mélanges énergétiques complexes, dont l’objectif scientifique porte sur la construction et la qualification de modèles prédictifs. La stratégie consiste alors à mettre à profit les concepts physiques sous-tendant les modèles descriptifs pour les développer afin de pouvoir les exploiter suivant une démarche prédictive. Dans la phase de construction d’un modèle, les données expérimentales permettent de déterminer les paramètres en meilleure adéquation avec les phénomènes à l’œuvre dans les conditions réelles tandis que dans la phase de qualification, la comparaison entre données expérimentales et résultats de simulation, sur un système autre que celui utilisé pour la phase de construction, permet de valider les hypothèses faites lors de la modélisation.