Nos tutelles

CNRS Université Paris 13

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Équipes > PEMA > Diamant et matériaux carbonés

Projets

par Alexandre Tallaire - publié le , mis à jour le

- Projet Européen DIADEMS 2013-2017
Diamond Devices Enabled Metrology and Sensing
Ce projet piloté par Thalès a pour objectif d’exploiter les propriétés exceptionnelles des centres NV dans le diamant afin de réaliser des capteurs et composants électroniques présentant des performances inégalées.
Des imageurs magnétiques à champ large d’une sensibilité de 1nT ; des sondes magnétiques avec une résolution spatiale de 10nm et une sensibilité de 10nT ; des magnétomètres avec une résolution de 1pT.
Le projet DIADEMSregroupe 15 partenaires européens dont 3 industriels.

Logo Diadems

- Projet ANR DIAMWAFEL 2016-2019
Large and conducting DIAMond WAFers for industrial applications in power ELectronics
L’une des limitations principales des films de diamant monocristallins de haute qualité est leur surface réduite (quelques mm² tout au plus). Il s’agit ici de réaliser des dépôts de diamant hétéroépitaxiés sur des substrats de grande taille en partant d’un empilement Si/SrTiO3/Ir/diamant. Les films intrinsèques ou dopés bore devront présenter des propriétés compatibles avec la réalisation de de composants de puissance.
Ce projet est coordonné par le CEA-LIST et regroupe 5 partenaires.

Heteroepitaxial diamond on iridium

- Projet ANR MONODIAM-HE 2013-2017
Large area diamond single cristal for High -Luminosity LHC trackers
Ce projet concerne l’ensemble des thématiques liées à la réalisation de détecteurs de traces faits sur substrats de diamant monocristallin : croissance de films de diamant avec peu d’impuretés, préparation des surfaces, métallisation avec divers matériaux, assemblage et connexions à l’électronique de lecture, et tests sous faisceau.
Ce projet est coordonné par l’IPHC Strasbourg et regroupe 5 partenaires.

Large area single crystal diamond

- Projet ANR H-INDEX 2013-2017
Plasma d’hydrogène en interaction avec le diamant : Etude de l’érosion et de la production d’ions négatifs
Ce projet se place dans le contexte de la fusion thermonucléaire contrôlée et des projets ITER et DEMO qui ont pour but de démontrer sa faisabilité. Dans les tokamaks, le chauffage du plasma est assuré par l’injection de faisceaux de particules de deutérium neutres (D) à hautes énergies provenant de la neutralisation de faisceaux intenses d’ions négatifs D- dont la production efficace repose sur l’injection de césium sous forme vapeur dans la source d’ions négatifs. Cependant, les intensités de faisceaux requises pour les projets ITER et DEMO poussent cette technologie césium vers ses limites et l’objectif est de trouver une solution alternative qui repose sur un phénomène physique nouveau mis en évidence. Il s’agit de la forte augmentation du rendement d’ions négatifs sur surface de diamant à haute température sous exposition plasma. Le projet vise ainsi à caractériser et évaluer les capacités et la pertinence des couches diamant (intrinsèque, dopée, mono ou poly cristallines…) comme matériau pour la génération d’ions négatifs en surface dans des plasmas.
Ce projet est coordonné par le laboratoire PIIM et regroupe 4 partenaires

Rendement de production d’ion négatifs sur différents surfaces de carbone en fonction de la température